Accueil Culture Scènes

Les losers sublimes de Virginie Despentes

Tête brûlée de la littérature française, Virginie Despentes foule de nombreuses scènes belges cette saison. Première escale avec « Apocalypse Bébé », mise en scène par Selma Alaoui. L’auteure de « Baise-Moi » y radiographie la société française avec un humour acide.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 3 min

Finalement, le théâtre n’est pas différent du monde de la mode. Cette saison, par exemple, la scène est dominée par le noir, hérissé de textures sauvages et d’un style punk que l’on doit à la haute couture de Virginie Despentes. Présente sur tous les podiums – Vernon Subutex défilera au Théâtre de Namur en janvier tandis que King Kong Théorie sera en février au Jardin Passion à Namur et au TTO à Bruxelles – l’auteure française inaugure sa collection avec Apocalypse Bébé , adapté de son livre (Prix Renaudot 2010).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs