Accueil Belgique

L’avocat des parties civiles: «Wesphael a étouffé Pirotton avec un coussin»

L’avocat de la famille Pirotton a entamé ses plaidoiries.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le procès de Bernard Wesphael entre dans sa dernière ligne droite mardi. La matinée est consacrée aux plaidoiries des avocats de la partie civile. Et c’est Me Diego Smessaert, partie civile pour la famille Pirotton, qui a entamé sa plaidoirie.

L’avocat a rappelé les trois scénarios – un accident, un suicide ou un homicide – tout en écartant d’emblée les deux premières possibilités. «  Un accident ? Il faudra alors expliquer comment le sachet en plastique est arrivé sur le visage de Véronique Pirotton. Ce n’est pas le vent qui l’y a amené  ».

Il a invité les jurés à «  se méfier aussi des écrans de fumée  » de la défense. Il a évoqué l’interminable débat sur les clés des chambres, sur les caméras…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Entretien Ludivine Dedonder: «Il faut continuer à armer l’Ukraine, car pour la diplomatie, il faut être deux»

La ministre de la Défense prend part cette semaine à une nouvelle réunion de l’Otan, à Madrid. La Belgique consacrera bien 2 % de son PIB à la Défense à terme. Sans éluder l’option diplomatique, Ludivine Dedonder plaide pour le maintien, voire le renforcement, de l’aide militaire à l’Ukraine. La même attire l’attention par ailleurs sur « la montée de la présence russe en Afrique ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs