Accueil Belgique

Comment l’avocat de Bernard Wesphael insinue le doute dans l’esprit des jurés

S’il est possible que Véronique Pirotton soit morte de cause « naturelle ou accidentelle », alors Bernard Wesphael doit être acquitté. Ainsi Me Mayence structure-t-il sa plaidoirie.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 2 min

Jean-Philippe Mayence jette ses dernières forces dans la bataille judiciaire. L’avocat de Bernard Wesphael a entamé ce mercredi sa plaidoirie. Il a prévenu qu’il était prêt à faire durer le « plaisir », après avoir commencé son exposé vers 11 heures ce matin.

«  Je n’utilise pas de stratagème, je suis avocat  », explique celui qui se décrit comme « un empêcheur de condamner en rond ». Alors Me Mayence déploie son argumentaire, effets de manche compris – médiatisation du procès oblige. La salle est captivée, passe par toutes les émotions. On est venu en nombre pour assister à ce moment clé du procès.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Coquette Franz, mercredi 5 octobre 2016, 18:13

    Bien suivi le procès et moi si juré: BW acquitté...! et pas fautes de preuves ou de doutes ! GG

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs