Accueil Économie

Durobor se veut à l’équilibre en 2016

La Région reste propriétaire des lieux. Mais la situation de l’entreprise s’améliore. Elle table sur 30 millions de chiffre d’affaires en 2018

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La coupe qui doit recueillir le cocktail affiche un look inspiré des années 50 : une pyramide à degré inversée, juché sur un pied de verre. Le modèle Etore est la pièce maîtresse de la collection 2015 de Durobor. La gobeleterie sonégienne vient de défourner le 100 millionième verre depuis 2012, signe que le carnet de commandes et l’activité se portent mieux.

Par le passé, les espoirs fondés sur Durobor ont souvent eu la fragilité du verre. C’est d’ailleurs la Sogepa qui a prêté l’argent pour les travaux de rénovation, en 2012. Et faute de capacité de remboursement, la Région est devenue propriétaire des terrains, bâtiments et outils de production. Des investissements qui ont permis l’installation du nouveau four, lequel offre une capacité supérieure (140 tonnes quotidiennes si nécessaire) que les deux qu’il a remplacés, pour une consommation énergétique inférieure de 30 %.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs