Accueil Opinions Chroniques

Le citoyen, cet être si pur

PS et SP.A proposent de composer le Sénat avec des citoyens tirés au sort. Une belle idée… méchamment démagogique et sans intérêt. Le carnet de Pierre Bouillon.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

C’est bien, le pouvoir. Mais l’opposition, c’est bien aussi. C’est un divan qui permet, les fesses calées dans le moelleux de l’irresponsabilité, de dire (un peu) n’importe quoi. C’est le moment idéal pour promettre toutes les mesures impayables et/ou irréalistes. Comme on est dans l’opposition, elles ne peuvent pas se concrétiser. Que risque-t-on, donc ? Rien, sinon se rendre sympathique.

C’est dans ce cadre, et pas un autre, qu’il faut analyser la proposition socialiste de composer le Sénat avec des citoyens tirés au sort. Ceci a été suggéré par les députés Peter Vanvelthoven (SP.A) et Laurette Onkelinx (PS).

Lire aussi: Laurette Onkelinx veut «des citoyens tirés au sort pour le Sénat»

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Romain Rolland était-il «poutiniste»?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : l’homme de lettres, musicologue et internationaliste s’est fermement opposé au boycott des œuvres et des artistes allemands durant la Première Guerre mondiale. Son héritage spirituel ferait bien d’inspirer ceux qui, aujourd’hui, déprogramment les artistes russes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs