Accueil Sports

Peter Maes: «Je veux qu’on respecte le club que j’entraîne»

Limbourgeois, il a été choisi pour relancer un Genk qu’il a lui-même diagnostiqué en crise identitaire à son arrivée au printemps dernier. Il s’est donné 3 ans pour le ramener au sommet.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 8 min

Peter Maes le dit lui-même : il travaille toujours sur le long terme. Du reste, sa main à Lokeren, son club précédent, ne s’est pas vue tout de suite. Pour autant, il ne reste pas les bras croisés ni les yeux fermés. Il a déjà rendu envie et collectif à sa nouvelle équipe et le mercato, avec Neeskens Kebano, fort probablement titulaire ce dimanche, et Alejandro « Pozzo » Pozuelo, lui a amené la qualité qu’il revendiquait pour sa formation. Malgré ce 10 sur 18 initial, il sait qu’il reste encore du boulot pour améliorer le jeu du Racing. Ça tombe bien : Peter Maes adore travailler. «  Parce que les miracles en football, ça n’existe pas. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Ce Standard-là n’avait rien à espérer à Gand...

Les Rouches ont trop subi dimanche soir à Gand, en deuxième mi-temps surtout, et ont vécu une soirée très compliquée, face à un adversaire qui, sur le plan de l’intensité et dans l’impact physique, leur a fait très mal

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs