Accueil Société

La révolte des jeunes Belges de la diaspora africaine

La diaspora subsaharienne est à la fois « survisible » dans notre société mais aussi assez discrète. On la connaît peu, ou mal. Entre une génération de primo-arrivants éduqués mais discriminés à l’embauche et une jeunesse née ici et révoltée, le conflit se creuse. Et inquiète.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

M aman, quand je serai grande, je voudrais être institutrice en maternelle. Mais peut-être que je dois d’abord devenir blanche ? » La question naïve de cette gamine de cinq ans, Belge, née en Belgique, en dit long sur la « condition noire » aujourd’hui dans notre pays. L’épisode, rapporté par Chika Unigwe, écrivaine nigériane qui vit à Turnhout depuis vingt ans avec son mari flamand et leurs enfants1, révèle simplement que cette fillette n’a jamais eu d’institutrice noire. Qu’elle ne sait à qui s’identifier. Et, surtout, qu’elle a déjà intériorisé à quel point sa couleur de peau sera un jour ou l’autre un obstacle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs