Accueil Société

La révolte des jeunes Belges de la diaspora africaine

La diaspora subsaharienne est à la fois « survisible » dans notre société mais aussi assez discrète. On la connaît peu, ou mal. Entre une génération de primo-arrivants éduqués mais discriminés à l’embauche et une jeunesse née ici et révoltée, le conflit se creuse. Et inquiète.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

M aman, quand je serai grande, je voudrais être institutrice en maternelle. Mais peut-être que je dois d’abord devenir blanche ? » La question naïve de cette gamine de cinq ans, Belge, née en Belgique, en dit long sur la « condition noire » aujourd’hui dans notre pays. L’épisode, rapporté par Chika Unigwe, écrivaine nigériane qui vit à Turnhout depuis vingt ans avec son mari flamand et leurs enfants1, révèle simplement que cette fillette n’a jamais eu d’institutrice noire. Qu’elle ne sait à qui s’identifier. Et, surtout, qu’elle a déjà intériorisé à quel point sa couleur de peau sera un jour ou l’autre un obstacle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs