Accueil Belgique

Benoît Frydman, juriste: «La cour d’assises est une justice accessible aux gens»

Le philosophe du droit Benoît Frydman décrypte le procès Wesphael pour le grand Oral RTBF/Le Soir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Juriste et philosophe, professeur de droit à l’ULB, Benoît Frydman est ce samedi 8 octobre l’invité du grand Oral RTBF-Le Soir sur La Première. Il décrypte le procès de Bernard Wesphael qui s’est achevé jeudi devant la cour d’assises du Hainaut et se pose en défenseur de cette juridiction.

Quels enseignements peut-on tirer des débats qui ont duré trois semaines ? Le déroulement de cette cour d’assises est-il un plaidoyer en faveur du maintien de cette juridiction ? Quel a été le rôle de la presse et l’hyper médiatisation de cette affaire a-t-elle eu une influence sur le déroulement du procès ? Que faut-il penser des projets de réforme du ministre fédéral de la justice Koen Geens ?

Il répond aux questions de Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef au journal Le Soir, Fabrice Gérard, journaliste à la RTBF et Jacques Crémers, chef de rédaction de La Première/RTBF.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, dimanche 9 octobre 2016, 9:39

    Et ceci encore à l'adresse de Mr Frydman. 1° : Les coûts d'un procès d'Assises ne se limitent pas aux heures passées en audience comme vous l'affirmez. Il y a des milliers d'heures consacrées (dévoyées ?) à la préparation spécifique de ces audiences. 2° : La place centrale d'un procès, sa raison d'être n'est pas uniquement de décider du sort d'un accusé, c'est AUSSI de reconnaître la VICTIME en tant que telle.

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 8 octobre 2016, 14:55

    Toutes les prémices d'un Procès (enquêtes, expertises, etc...) ne sont jamais exemptes d'approximation (même en ças de certitude à 99,99 %) puisqu'elles ont comme double limite : celle de la science et celle de l'homme. Seule la Cour d'Assises offre aux avocats de très grand talent l'opportunité de démonter des dossiers toujours perfectibles. En cela la Cour d'Assises est un spectacle où seuls les + doués l'emportent et... tant pis pour les autres.

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs