Accueil Monde

Les républicains face à un dilemme: tourner le dos à Trump ou pas

Après ses dernières frasques de Trump, le candidat républicain perd de plus en plus de soutiens dans son propre camp. Dernier exemple en date : Paul Ryan, « speaker » de la Chambre.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Ils n’en dorment plus, ces centaines d’élus républicains engagés dans une course électorale, en parallèle à l’élection présidentielle du 8 novembre : peuvent-ils encore sauver les meubles et assurer leur élection – ou leur réélection – en abandonnant sans délai Donald Trump ? Ou bien ce lâchage en rase campagne leur jouera-t-il un vilain tour ? C’est ce que l’étalon républicain subodorait, grinçant, dimanche soir, en moquant ces «  hypocrites qui vont, regardez bien, se planter dans les urnes  ». L’avertissement n’est pas vain : depuis l’annonce de sa candidature, le 16 juin 2015, Trump a déjoué toutes les prédictions et mis au jour une faille énorme, grandissante, entre un establishment honni et une base populaire conservatrice, rurale, en colère, voire furieuse contre ces élites corrompues, qui s’enrichiraient sur le dos des citoyens peinant toujours à joindre les deux bouts, huit ans après le début de la «  Grande récession

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Congo Hold-up: la folie dépensière du Sommet de la Francophonie à Kinshasa

Luxueux « cadeaux », contrats passés sans appels d’offres, montants exubérants… : le détail des comptes de l’organisation du Sommet de la Francophonie tenu en 2012 à Kinshasa est accablant pour l’État congolais. 90 millions de dollars ont été dépensés pour deux jours de Sommet. La Belgique y avait versé son obole.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs