Accueil Belgique

Une alternative au parc Maximilien

Un consensus entre Yvan Mayeur et Charles Michel se serait dégagé autour d’un bâtiment public du quartier, capable d’accueillir 800 personnes dans des conditions acceptables.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Il faut trouver une alternative au parc Maximilien. Après les exercices de musculation politique de la fin de semaine dernière, tout le monde – autorités, ONG et plateforme citoyenne – semble désormais d’accord sur ce point : poursuivre l’accueil des réfugiés dans ce parc du nord de la capitale n’a plus de sens. Parce qu’avec l’arrivée de l’automne la fraîcheur ambiante aura bientôt raison de la chaleur humaine. Et parce que le flux ininterrompu de migrants rend déjà l’infrastructure trop exiguë.

Tout s’est précipité samedi matin quand, répondant à l’invitation du premier ministre Charles Michel – et non du secrétaire d’État Théo Francken – le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur s’est rendu au 16 rue de la Loi. Les deux hommes ont échangé, sereinement assure-t-on, sur la manière pour le Fédéral de reprendre en main un dossier devenu bruxellois par la force des choses.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs