Les transports - dans les villes hôtes et entre celles-ci - constitueront la clé d’un bon Mondial pour beaucoup de supporters.
«
Finalement, pourquoi Jeanne d’Arc échoua-t-elle devant Paris
? Les Anglais n’y furent pour rien. C’est le parti bourguignon (plutôt de gauche celui-là) qui la repoussa parce qu’il était pro-anglais.
» (Portrait de Jeanne d'Arc (1412 - 1431) au sacre de Charles VII (1429) - Peinture de Jean-Auguste-Dominique Ingres.)
Chroniques Chronique

L’anti-France

Saransk est sans nul doute la plus improbable des villes hôtes du Mondial russe.
06234228
Ce 13 juin il était à la baguette pour diriger ses musiciens et quelques stars mondiales de l’opéra.
Comme les JO de Sotchi en 2014, comme la Formule 1, comme le championnat d’athlétisme à Moscou en 2013, ce Mondial est une chance pour la Russie de donner au monde une autre image.
Après un mois sans nourriture, le cinéaste ukrainien emprisonné Oleg Sentsov a perdu huit kilos. Sa santé est en danger.
Régis Genté, journaliste.
Durant un mois, même le cœur du Kremlin vibrera au rythme de la Coupe du monde.
« Tout le monde a compris que je ne céderai pas », affirme le cinéaste en grève de la faim depuis un mois.
Donald Trump à son arrivée au sommet du G7
: une pensée pour Moscou et le regard déjà tourné vers Singapour et sa rencontre avec Kim Jong-un.
Reporters_25932050
Revivre la litterature de Pouchkine, loin des programmes scolaires.
Le président burundais, Pierre Nkurunziza, a signé, ce jeudi, le texte de la nouvelle Constitution du pays. Mais il a promis de ne pas en abuser pour se maintenir au pouvoir...
Vladimir Poutine lors d’une visite de stade. Combien de chefs d’état viendront à son mondial
? Et lesquels
? On le saura bientôt.
Carole Gomez, chercheuse à l’Iris.
Serge Dassault est décédé à l’âge de 93 ans. Il était à la fois avionneur, politique et propriétaire du journal le Figaro.
Emmanuel Macron guidait Vladimir Poutine dans le palais de Versailles, il y a un an. Cette fois, c’est le chef du Kremlin qui tiendra le rôle au palais Constantin.
Le 27 avril dernier, des milliers de citoyens rassemblés sur la place de Gyumri réservaient un accueil triomphal à l’opposant Nikol Pachinian, venu y tenir un meeting. Aujourd’hui, l’attente de changements reste immense dans la population.
Pendant que des dizaine de Palestiniens tombaient sous les balles de l’armée israélienne, on sablait le champagne lors de l’inauguration de l’Ambassade américaine à Jérusalem.
Chroniques Chronique

Gaza: ces images qui tuent