©EPA
Image d’illustration. © PhotoNews
Les Britanniques affirment que les mails de Youlia Skripal auraient été piratés par le renseignement militaire russe dès 2013.
Donald Trump. © Reporters/DPA.
urn:newsml:dpa.com:20090101:180411-99-851859
Sur le terrain, les soldats russes sont très présents aux côtés des forces syriennes. Ici, à un checkpoint de l’armée, à Damas.
Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev
: un Premier ministre, terne mais loyal, qui pourrait être en sursis...
Des membres de la défense civile syrienne, munis de masques à oxygène, ont porté secours à des enfants à Douma.
Si le Fidesz d’Orban remporte les élections, décidera-t-il de verrouiller encore un peu plus le pays
? Cela ne fait peu de doute, selon les observateurs.
Devant le Conseil de sécurité, l’ambassadeur russe Vassili Nebenzya n’a pas hésité à brandir «
Alice au pays des merveilles
»n lors d’un échange musclé avec son homologue britannique...
Serguei Narychkine
: une comparaison - très - audacieuse.
Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon (à gauche à l’avant-plan) a été accueilli sous les huées et les insultes de la part des partisans du Conseil représentatif
 des institutions juives de France, lors de la marche blanche à la mémoire de Mireille Knoll, victime d’un assassinat antisémite le 23 mars dernier à Paris.
La messagerie Telegram, réputée pour son usage très sûr, est aussi controversée
: des dignitaires du Kremlin aux terroristes djihadistes, l’éventail des gens qui y ont recours est large.
Et si les élections de mai 2019 conduisaient à un Parlement européen farci de populistes antieuropéens
?
d-20180323-3L8C2L 2018-03-23 12:39:16
Moscou, place Pouchkine, mardi soir
: derrière le recueillement envers les victimes - les bougies tracent le nom de «
Kemerovo
» -, des pancartes de participants en colère interpellant les autorités sur les responsabilités du drame.
Tête à tête entre Vladimir Poutine et Donald Trump, lors du Sommet du G20, en juin dernier à Hambourg
: neuf mois plus tard, avec «
la plus importante expulsion de Russes
» de l’Histoire, Washington a décidé de mener la riposte occidentale contre Moscou.
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (à g.) et son homologue du Conseil, Donald Tusk, n’ont pas adopté la même attitude pour la réélection de Vladimir Poutine
: le premier a envoyé une lettre de félicitations au Kremlin, le seco,nd s’en est abstenu..
Boris Johnson.
Pour Klimkin, le règlement politique de la guerre dans le Donbass n’est pas possible en raison de la présence de la Russie.