Accueil Belgique Politique

La Wallonie est inflexible, pas (encore) de signature belge au Ceta

Le ministre-président wallon Paul Magnette a rejeté mardi soir, au nom du respect des procédures démocratiques, l’échéance posée pour ce vendredi par la Commission européenne. Celle-ci demande que la Belgique se prononce sur le traité commercial de libre-échange entre l’UE et le Canada.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

La Wallonie reste inflexible sur le traité Ceta négocié par l’Union européenne et le Canada : pas de signature par la Belgique à ce stade ! A Namur, les choses se sont subitement accélérées mardi en fin d’après-midi lorsque André Antoine (CDH), le président du parlement régional, a convoqué toutes affaires cessantes une commission des Affaires européennes. Objectif de cette réunion en soirée : demander à Paul Magnette (PS), le ministre-président, des explications sur les derniers documents parvenus à l’Elysette pour éclairer la lanterne des décideurs wallons.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs