Accueil Belgique

Futurs F-16: Saab reste dans la course

Pour les Suédois, la Belgique aurait tort de privilégier la capacité de transport d’une charge nucléaire.

Article réservé aux abonnés
Grand reporter Temps de lecture: 4 min

Dans la course au remplacement des chasseurs F-16 belges, le Gripen E, l’appareil du constructeur suédois Saab, n’est jamais considéré comme un premier choix. L’une des raisons est que cet avion a été peu vendu dans d’autres pays, singulièrement dans les pays Otan d’Europe occidentale : hors la Suède, le Gripen a été acheté par l’Afrique du Sud, la Hongrie et la République Tchèque, le Thaïlande et dernièrement le Brésil. Seule la Grande-Bretagne a acheté en leasing un unique appareil-test pour son école de pilote. La Suisse a choisi cet appareil, avant de décider par référendum de ne pas renouveler ses chasseurs.

L’autre raison de ce désamour se conjugue au conditionnel : si la Belgique stipule, dans son cahier des charges, que le nouveau chasseur devra avoir la capacité de transporter une charge atomique (américaine) comme c’est le cas du F-16 actuel, il semble acquis que la Suède se cabrera et fera capoter le marché.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs