Accueil Culture Musiques

Opéra: Un «ange de feu» de référence à Lyon

L’œuvre de Prokofiev, mise en scène par Benedict Andrews, est dirigée par Kazuhi Ono.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Serge Dorny, l’homme qui révéla Gergiev aux mélomanes belges, a toujours montré un mimétisme avancé avec le monde musical russe. En décidant de monter L’ange de feu à l’Opéra de Lyon, il s’attaquait à une œuvre majeure du XXe siècle, trop souvent confinée dans un expressionnisme déjeté. Sous l’ère Foccroulle, Richard Jones en avait montré une vision postmoderniste à la Monnaie dirigée de main de maître par un certain Kazuhi Ono. Ce dernier se surpasse littéralement à la tête d’un Orchestre de l’Opéra survolté. A l’image de la réalisation du metteur en scène australien Benedict Andrews, un nom dont on n’a pas fini de parler. Une production appelée à faire date.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs