Accueil Belgique Politique

La Wallonie au bout de sa logique: le Ceta ne passe pas

Les discussions avec l’Europe se sont achevées ce jeudi soir. A ce stade, les Wallons ne sont pas satisfaits des éléments d’interprétation du traité. Ultime contact ce vendredi matin, avec le Canada cette fois.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

La crise est consommée entre la Wallonie et l’Union européenne sur le traité Ceta. À la veille de l’échéance fixée pour la signature par les Etats membres de l’accord commercial et économique avec le Canada, le cabinet du ministre-président Paul Magnette (PS) a annoncé jeudi vers 20h30 la fin des discussions avec la Commission. Un gouvernement a été convoqué dans la foulée. Une commission du parlement se réunira ce vendredi à 9h30 pour entendre les explications du « Premier » wallon et entériner sans doute le refus du sud du pays.

Conséquence immédiate de ce scénario : Didier Reynders (MR), le ministre des Affaires étrangères, ne devrait pas signer le traité ce vendredi au nom de la Belgique, comme initialement prévu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs