Accueil

Archive The False Foundation

PIAS.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Cela fait vingt ans maintenant que le combo londonien séduit avec son univers à la fois ample et inquiétant, sorte de post-Pink Floyd féru de science-fiction sombre et orwellienne. Axiom, en 2014, était d’ailleurs accompagné d’un film cauchemardesque du même nom en noir et blanc. Archive avait donné une seule représentation londonienne, à la Roundhouse, passant tout de suite à Restriction l’an dernier. Un très beau disque suivi assez rapidement d’un Unrestricted constitué de remix. En fait, la paire Keeler-Griffiths n’arrête jamais et voilà déjà la suite : The False Foundation. Ce douzième album est toujours aussi sombre et industriel, même s’il s’ouvre par une belle pièce apaisée au piano (« Blue Faces ») qui ne doit pas nous tromper. Le monde décrit par Archive est toujours aussi dur et noir, à l’image du single « Driving In Nails ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs