Accueil Monde

En Turquie, l’état d’urgence s’éternise

Depuis plus de trois mois, la Turquie tout entière vit sous état d’urgence. Un régime d’exception décrété au lendemain de la tentative de coup d’État du 15 juillet, mais dont l’application dépasse largement la lutte contre les putschistes. Et risque de se prolonger sine die.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 5 min

A vez-vous l’impression d’être dans un pays sous état d’urgence ? » Ainsi les officiels turcs aiment-ils interpeller leurs visiteurs étrangers, surtout s’ils sont européens, trois mois après la tentative de putsch. Les apparences leur donnent raison. Les commerces n’ont pas désempli, ni les parcs, ni les cafés, ni les rues des grandes villes à la tombée de la nuit. L’état d’urgence impose sa loi ailleurs, imperceptible pour certains, implacable pour d’autres. Il bouleverse l’État dans ses institutions, purgées des « traîtres » et des « ennemis ». Il instille la suspicion, propage la dénonciation – souvent opportuniste – et brouille la frontière entre la règle et l’exception.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs