Accueil Belgique Politique

Ceta: un doute sincère

Le carnet du samedi sur la résistance wallonne face au Ceta.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

La Région wallonne, la Région bruxelloise et la Communauté française refusent que le gouvernement fédéral signe le CETA. On a lu (ici, là et là) que trois parlements belges-couillons ne pouvaient pas avoir raison contre tout le monde (tout le monde = 27 pays européens + Canada). De la même façon que dix cyclistes ne vont pas plus vite qu’un seul, trois petites régions de Belgique n’ont pas forcément tort si elles n’ont pas le même avis que 27 autres états. Elles n’ont pas forcément raison non plus. Mais elles n’ont pas forcément tort non plus.

On a lu (ici, là et là) que le duo PS-CDH (qui gère les trois institutions rebelles) ne cherche qu’à quereller la majorité fédérale (MR/N-VA/VLD/CD&V), par principe, et qu’il se livre à un petit jeu politicien juste destiné à lui remonter le sang aux joues.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jacques Eric, lundi 24 octobre 2016, 12:04

    Quels sont les 3 parlements Belges qui ont refusés ? Si j'ai bien compris la Région Flamande a accepté le CETA, la région Bruxelloise ne s'est pas prononcée et c'est uniquement la région Wallone qui a refusé.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs