Accueil Monde France

Dans la jungle, les migrants rincés et désemparés

Le camp de Calais sera démantelé dès lundi. Le gouvernement français espère redistribuer près de 6.500 migrants sur le territoire. Mais la situation des mineurs et des migrants qui risquent de disparaître dans la nature continuent d’inquiéter les acteurs de terrain.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

A quelques jours du démantèlement, finalement annoncé pour lundi, finish sous un air de requiem pour la jungle de Calais.

Dans les rues de plus en plus boueuses, la plupart des échoppes et restaurants affichent désormais portes closes. La préfecture, qui tente depuis des mois de faire fermer ces commerces clandestins a placardé ses avis d’expulsion dans les jours précédents. Alors on s’agglutine dans les grandes tentes animées où des associations distribuent encore les repas ; on cuisine comme on peut sous les trombes d’eau. Comme ce petit groupe de Soudanais qui tiennent un coupe-vent à bout de bras pour protéger une poêle remplie d’huile. L’opération est délicate : pluie et friture ne font pas bon ménage et, à chaque inattention, le cuisinier accroupi manque de se brûler avec les éclaboussures.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs