Accueil Sciences et santé

ExoMars: les Belges peuvent continuer les recherches malgré la perte de Schiaparelli

Le module a pu transmettre des données aux chercheurs belges lors de sa descente vers Mars.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 2 min

La perte de l’atterrisseur Schiaparelli ne change pas grand chose pour les chercheurs belges impliqués dans la mission scientifique ExoMars, a indiqué samedi Véronique Dehant, chef du service des Systèmes de références et Planétologie de l’Observatoire royal de Belgique (ORB).

La plupart des données sur lesquelles ceux-ci doivent travailler seront récoltées par la sonde en orbite autour de Mars, tandis que, avant de s’écraser, Schiaparelli a pu transmettre de nombreuses informations sur sa descente vers le sol martien.

Les recherches continuent

► D’abord, la sonde européano-russe TGO s’est bien mise en orbite de Mars mercredi. Le satellite pourra donc examiner comme prévu la composition de l’atmosphère de la planète rouge. L’engin utilisera notamment pour ce faire un instrument belge, Nomad, conçu par l’Institut d’aéronomie spatiale à Uccle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs