Accueil Monde

Espagne: l’abstention socialiste ne referme pas la crise ouverte au sein du PSOE

Les dirigeants d’un parti socialiste divisé ont décidé dimanche de s’abstenir lors du vote d’investiture et permettre la formation d’un gouvernement conservateur.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 2 min

Il aura fallu plus de dix mois, deux élections législatives, des heures de batailles parlementaires et de négociations pour que se dessine, enfin, la formation d’un gouvernement en Espagne. Ce dimanche à Madrid, à l’issue de plus de cinq heures de débat « intense, dur mais respectueux » selon Javier Fernandez, le président de la commission exécutive intérimaire de la formation, le comité fédéral du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) s’est prononcé, à une assez large majorité - 139 voix pour, 96 contre - en faveur d’une abstention lors du prochain débat d’investiture. Les 85 députés socialistes au Congrès des députés « devront s’abstenir » a expliqué, l’air grave, Javier Fernandez, afin de « permettre de débloquer la situation institutionnelle. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs