Accueil Belgique Politique

La Wallonie et Bruxelles ont dit «non» au Ceta

Le Premier ministre belge a appelé Donald Tusk pour lui signifier le « non » des entités fédérées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

À l’entrée du comité de concertation État fédéral-entités fédérées, qui se tenait au Lambermont, plusieurs ministres se sont exprimés sur la possibilité d’obtenir un « oui » belge au Ceta, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Certains affichant leur volonté de trouver des solutions. Ministre fédéral des Affaires étrangères, et à ce titre celui qui doit signer le traité, Didier Reynders (MR) assurait ainsi : «  Il ne s’agit pas de faire plier quelqu’un. J’essaie de faire comprendre le bien-fondé de l’accord, pour que l’on puisse signer le Ceta. Nous avons été disponibles tout le week-end et nous allons voir, avec la Région wallonne, quelles sont les dernières demandes, afin de pouvoir avancer avec les partenaires européens. Je suis là pour trouver des solutions. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Wiesen Daniel, mardi 25 octobre 2016, 12:42

    Un sommet oui, une signature non ! Que chacun regarde en âme et conscience l'intérêt de chaque citoyen de chaque nation et non l'intérêt de quelques financiers qui s'acharnent à détruire le monde à leur seul et unique profit ! Des personnes croient pouvoir bénéficier d'un quelconque profit octroyé par ces financiers elles sont dans l'erreur de par leur ignorance et de par leur cupidité ! Evitons le désastre tant qu'il en est encore temps ! Gardons les yeux et le coeur ouverts !

  • Posté par Wiesen Daniel, mardi 25 octobre 2016, 12:41

    Un sommet oui, une signature non ! Que chacun regarde en âme et conscience l'intérêt de chaque citoyen de chaque nation et non l'intérêt de quelques financiers qui s'acharnent à détruire le monde à leur seul et unique profit ! Des personnes croient pouvoir bénéficier d'un quelconque profit octroyé par ces financiers elles sont dans l'erreur de par leur ignorance et de par leur cupidité ! Evitons le désastre tant qu'il en est encore temps ! Gardons les yeux et le coeur ouverts !

  • Posté par Cafagna Luigi, lundi 24 octobre 2016, 22:23

    ouf! l'État continuera à défendre sa population;je ne suis pas sûr qu'il n'y a pas d'opposition au ceta et au ttip dans les autres populations d'Europe.Aurai-t-on fermé les frontières de l'info?

  • Posté par Le Carré Jean-yves, lundi 24 octobre 2016, 18:25

    Vive la Wallonie ! Elle sauve l'Europe et surtout les européens ! Honte aux gouvernements des autres pays !

  • Posté par Stassart Guy, lundi 24 octobre 2016, 18:24

    Une belle brochette de parvenu et heureux de ridiculiser la Belgique. Vive la Walbanie et son déclin.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs