Accueil Opinions Cartes blanches

Migrants et réfugiés: différences et socles communs

Il est impératif de penser « l'après-urgence » relative aux réfugiés, et nécessaire de parler clair et franc à tout le monde dans un débat ouvert...

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Tant que les migrations périlleuses sur des rafiots aboutissaient au sud de l’Italie, où les migrants forçaient les grillages de Ceuta ou Melilla et tant que les réfugiés syriens et irakiens restaient en Turquie ou au Liban, l’émotion était distante et quelque peu abstraite. Même les innombrables photos ne secouaient pas trop. Il a fallu que ces personnes arrivent en masse pour que l’émotion prenne un ancrage concret. Et que la décision de l’action se fasse en conséquence. Et c’est tant mieux.

On a attiré l’attention sur la différence à faire, en termes de statuts et trajectoire, entre réfugiés et migrants. Cela demanderait des approfondissements et bien de précisions. Mais plutôt que m’arrêter sur les particularités de chacun de ces types de déplacements, je voudrais m’arrêter sur quelques aspects communs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs