Accueil Monde Union européenne

Avant l’Europe, se tuer au travail en Libye

Avant de se retrouver en Italie, Alpha, 17 ans et originaire de Guinée Conakry, et Bakary, 16 ans et originaire du Sénégal, ont travaillé en Libye, au risque de leur vie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

Bakary et Alpha ont traversé ensemble le 7 août depuis la Libye. Une petite embarcation pneumatique sur laquelle les passeurs avaient entassé 126 personnes. Ils racontent leur vie en Libye.

«Avec d’autres Sénégalais, on a été embarqués pour aller chercher de l’or dans le Sahara», raconte Bakary. Il avait 14 ans quand il a commencé à travailler en Libye. «Pendant trois mois on a creusé des trous de 25, 30 mètres dans le sable. On n’a rien trouvé. Après, j’ai continué à bosser comme journalier pour payer la traversée (815 euros).» Des boulots harassants de chantiers payés 4 à 10 euros la journée. Quinze euros pour les plus physiques et les plus dangereux. La Libye, au quotidien, c’était la peur constante d’être battu, arrêté ou tué. «Il n’y a pas d’Etat là-bas, c’est que des terroristes. Même les enfants sont armés.»

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs