Accueil

Nicolas Hulot: «Refuser le Ceta, c’est donner une chance à l’Europe»

L’écologiste français félicite les Wallons. Pour lui, l’accord avec le Canada empêcherait l’Europe d’atteindre les objectifs fixés dans les accords de Paris sur le climat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Pour l’écologiste français, les Wallons ont raison de refuser le Ceta tel qu’il est libellé. Notamment parce que, selon lui, l’accord avec le Canada empêcherait l’Europe d’atteindre les objectifs fixés dans les accords de Paris sur le climat.

La Wallonie s’oppose à la signature au Ceta. En résumé, les Wallons estiment qu’en l’état, le traité avec le Canada fait la part belle aux multinationales, au détriment de la puissance publique. Les rejoignez-vous sur ce constat ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par christian jacquet, mercredi 26 octobre 2016, 16:47

    Nicolas HULOT , merci pour votre soutien . De plus en plus d'intellectuels remercient la Wallonie et la fédération Wallonie - Bruxelles . Comme quoi , on est plutôt mieux jugé à l'étranger que par le Nord du pays et surtout par la coalition gouvernementale kamikaze de Ch.Michel où je le rappelle pour la x ième fois , la francophonie n'est représentée que par 23% de sa population . C.Q.F.D. Christian Jacquet

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs