Le vote mormon, grande inconnue du scrutin dans le Nevada

Le vote mormon, grande inconnue du scrutin dans le Nevada

Ira Hansen n’a pas aucun souci à se faire pour son siège à l’assemblée du Nevada : ce républicain n’a pas de rival pour le scrutin du 8 novembre. Il ne s’inquiète d’ailleurs pas davantage pour celui qu’il a fini par soutenir à la présidentielle. « Trump s’en sort très bien dans les sondages. Je suis optimiste », explique ce mormon de Reno, âgé de 60 ans.

La communauté mormone est bien implantée dans cette ville du Nevada. L’Etat compte 5% d’adeptes de la Church of Jesus Christ of Latter-day Saints (LSD) – loin des 60% de l’Utah – mais leur taux de participation est tel qu’ils constituent un électorat convoité, acquis au parti républicain. «Les deux sénateurs du Nevada sont des mormons. Nous avons beaucoup d’influence », explique Ira Hansen.

«Les républicains peuvent traditionnellement compter dessus, confirme David Damore, professeur de science politique à l’université du Nevada. Mais là, ils ne font rien pour aider Trump. Ils lui reprochent sa vulgarité et ses déclarations sur les minorités, puisque c’est historiquement une minorité persécutée. »

Contrairement à 2012, quand le mormon Romney défiait Obama, le choix est moins évident. « La réaction première à l’égard de Trump a été négative, reconnaît Ira Hansen, qui soutenait Ted Cruz aux caucus. Mais même si les mormons ont une forme de dégoût face à son comportement moral, ils verront bien que c’est le moins pire des deux ! »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous