Accueil Opinions Cartes blanches

«Les 24 heures vélo doivent rester la fierté de Louvain-la-Neuve»

Suite à l’annulation des 24h vélo de Louvain-la-Neuve, les étudiants ont envoyé ce mercredi après-midi une lettre ouverte au bourgmestre Jean-Luc Roland, accompagnée d’un bandeau noir, symbole de faire-part.

Carte blanche - Temps de lecture: 3 min

Monsieur le Bourgmestre,

Aujourd’hui, Louvain-La-Neuve est en deuil. Il n’est en effet pas fréquent que les 24h vélo, événement phare de l’animation et du folklore louvaniste, tombent à l’eau. Vous le savez, l’annulation des 24h vélo a suscité de nombreuses réactions. Les étudiants ont été déçus et les organisateurs brisés de voir s’envoler des centaines d’heures de travail et s’écrouler l’aboutissement du projet de leur année.

Nous regrettons que les conditions qui eussent permis l’organisation traditionnelle de cet événement n’aient pu être rassemblées. Nous regrettons que le délire sécuritaire ait atteint jusqu’à l’emblème du folklore louvaniste, en ce qu’il fédère l’ensemble de la population de Louvain-La-Neuve. Mais ce que nous regrettons par-dessus tout, c’est que cette annulation semble s’ancrer dans une dynamique enclenchée il y a déjà quelques années et qui constitue manifestement une menace pour l’ensemble de l’animation sur le site de votre commune.

« La voix des étudiants reste difficile à entendre »

Un formidable travail a été mis en place en collaboration avec l’UCL, afin de prévenir les abus et les débordements liés à la consommation d’alcool (plan alcool, guindaille 2.0). Le monde de l’animation a toujours été ouvert au dialogue et a pu, au fil des années, se remettre en question et apporter de nombreuses réponses aux griefs qui lui étaient régulièrement adressés. Nous avons développé des initiatives de prévention à la surconsommation d’alcool, de guindaille responsable, nous avons œuvré à la mise en place de périmètres de rangement et de gobelets réutilisables, ce qui améliore grandement la propreté de la ville ainsi que son empreinte écologique. Les 24h vélo elles-mêmes ont procédé à certains changements afin d’améliorer l’intégration des enfants et les familles dans les festivités (Village des enfants, place des voisins,.).

Cependant, du côté des affaires communales, il nous reste extrêmement difficile de faire entendre la voix étudiante. Nous constituons pourtant une partie importante des habitants et des usagers de la ville. Nous avons l’impression, depuis quelques années, d’établir une relation de collaboration à sens unique avec la Ville et cela nous inquiète pour l’avenir. Quelle place seriez-vous prêt à réserver aux étudiants au sein de la démocratie communale ? Comment pouvez-vous garantir que d’autres événements ne soient pas annulés pour les mêmes raisons ?

Aujourd’hui, les acteurs de l’animation mettront tout en œuvre afin que tout se passe pour le mieux. Si nous rendons hommage aux 24h vélo, c’est parce que l’événement représente la fierté et l’attractivité de la ville depuis de nombreuses années, tant pour les étudiants que pour les habitants.

À lire aussi Décryptage | Ce n’est pas l’argent qui a eu raison des 24h vélo

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs