Accueil Opinions Chroniques

Ceta: droit de veto et démocratie

Le Ceta fait partie des décisions appelant l’unanimité, ce qui implique des abandons de souveraineté qui méritent d’être soupesés. Dans ce contexte, le droit de veto permet certes de forcer une renégociation mais il reste une arme délicate à manier en démocratie.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

On discute beaucoup de l’opposition de la Wallonie au Ceta mais, curieusement, le débat semble à peine amorcé sur le recours au droit de veto en tant quel tel. C’est pourtant là une passionnante question de principe, d’autant plus passionnante qu’elle est difficile à trancher : on peut voir aussi bien dans le droit de veto le summum de la démocratie qu’une négation de la démocratie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs