Accueil Culture

L’exception culturelle zappée par le Ceta

L’avocate Carine Doutrelepont pointe des différences importantes entre le mandat confié par les Etats européens à la Commission et le traité qu’ils sont invités à signer. À la fin, c’est le Canada qui gagne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Le Ceta, l’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada, a beau être au bout de toutes les lèvres, rare sont ceux qui ont lu les 1600 pages du traité. Il en découle qu’un point capital est absent des discussions actuelles : l’exception culturelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Les livres d’influenceurs, ces succès qui dérangent

Le livre de l’ancienne candidate des « Marseillais » Jessica Thivenin est un des best-sellers de l’été. Avec les influenceurs, les éditeurs tirent le jackpot, tablant sur la force de leurs communautés. Pour les auteurs, le livre est vu comme un prolongement plutôt qu’un aboutissement.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs