Accueil Société

L’analyse médico-légale du futur

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

1. Compétences élargies

Jusqu’ici, l’INCC s’est surtout focalisé sur l’analyse des traces ADN. Mais petit à petit, ses missions s’élargissent. «  Nous allons aller plus loin en déterminant l’action qui peut être reliée à ces traces  ». A l’avenir, les scientifiques pourront en effet émettre des conclusions sur des éléments contextuels. «  La quantité de fibres textiles relevées sur un siège peut par exemple livrer des informations sur le temps que la personne a passé assise  », illustre Jan De Kinder. «  De même que la quantité d’ADN trouvé sur un couteau peut en dire long sur les circonstances d’un homicide  ».

Les scientifiques sont guidés dans cette mise en contexte par les conseillers « forensic » qui assurent le lien entre le laboratoire et la justice.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs