Accueil

Magnette le brave

Après la saga Ceta, PS et CDH ont trois cartes à jouer : faire valoir qu’ils lisent les traités, faire valoir qu’ils les rejettent et faire valoir qu’ils les signent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves (horum omnium fortissimi sunt Belgae)…

Celle-là, cette semaine, la presse canado-européenne nous l’a servie ad nauseam (jusqu’à la nausée). En fait, tout latiniste sait que Jules César nous couvait d’un regard moins amical que l’on pense. Dans son esprit, nous étions les plus braves parce que les plus éloignés de la civilisation. Les Belges, pour lui, étaient couillus parce qu’ils étaient couillons.

Mais soit. Ne boudons pas le gros plaisir que voilà. Pendant une semaine, nabot-Belgique a défié les puissants et la Wallonie est devenue une héroïne. Quant à Paul Magnette, a star is born et la cote de popularité de monsieur a percé la mésosphère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs