Accueil Belgique Politique

Les fleurs pour Paul Magnette, les pots pour le CDH

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

«   Je savais que la politique était sans limites, mais à ce point-là… Raconter des choses aussi fausses, il a réussi à battre son propre record !  » Le propos de Didier Reynders visant le président CDH du parlement wallon, André Antoine, est assassin. Il n’épargne pas non plus le président humaniste, Benoît Lutgen. Et attaque : «  Le CDH porte une très lourde responsabilité dans l’agitation actuelle dans le monde agricole, c’est l’inverse de ce que le politique doit faire.  » Le parti centriste-humaniste n’a jamais eu les faveurs de Didier Reynders. Mais là, la rupture semble consommée. Il avoue que cela laissera des traces.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs