Accueil L’archive

Campagne présidentielle 2008 : «Sur les ondes conservatrices, le triomphe du populisme»

A l’approche des éléctions américaines, replongeons-nous dans la campagne présidentielle de Barack Obama. Analyse

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 6 min

Obama n’est pas noir. Vous savez qu’il n’a pas une goutte de sang afro-américain ? Il est arabe. Il est des régions arabes d’Afrique. Il n’est pas… Il n’a rien d’Afro-américain. La dernière chose qu’il puisse être, c’est un Noir américain. Ce sont juste ces petites choses… Tout est sens dessus dessous ces jours dans ce pays. » Lorsqu’il a fait ce commentaire pour justifier la réticence des Américains à voter pour le candidat démocrate, le mois dernier, Rush Limbaugh était écouté par plus de 13 millions d’auditeurs. Son show quotidien de trois heures est retransmis par plus de 600 radios aux quatre coins des Etats-Unis. Il est aussi repris par l’Armed Forces Radio Network, qui le diffuse un peu partout, en Irak, en Afghanistan, en Europe. Rush Limbaugh est l’une des personnes les plus influentes du pays. Un faiseur de rois. Mais il n’est pas seul : la talk-radio est un monde aux Etats-Unis. Un monde où règnent presque exclusivement les vues conservatrices, mais aussi le cynisme, l’agressivité et la mauvaise foi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs