Accueil Monde

La terre de centaines de familles empoisonnée à East Chicago

Tout un quartier évacué après des années de contamination au plomb et à l’arsenic.

- Temps de lecture: 3 min

Dans le petit parc où, il y a encore quelques mois, des enfants s’amusaient, des bulldozers s’affairent à creuser la terre. Il faut aller en profondeur pour enlever la terre contaminée par le plomb et l’arsenic. Ces substances toxiques ont été rejetées pendant des décennies par les aciéries, fleurons de l’économie de cette ville industrielle du nord de l’Indiana, située à quelques kilomètres de Chicago. La contamination a commencé au début du siècle dernier, mais ce n’est que récemment que l’Epa (l’agence américaine pour la protection de l’environnement) a commencé à effectuer des contrôles dans les zones densément peuplées qui bordent le fleuve Calumet, l’un des cours d’eau les plus pollués des États-Unis.

Et, en juillet dernier, les résidents de West Calumet ont reçu une lettre du maire, le démocrate Anthony Copeland, ordonnant l’évacuation générale du quartier d’ici fin novembre. Une nouvelle qui a provoqué une onde de choc et d’inquiétude parmi les habitants. 300 familles sont concernées, soit environ un millier de personnes dont 600 enfants. Des familles monoparentales pour la plupart, avec des revenus modestes, appartenant aux communautés afro-américaine et hispanique. Dans le sol sur lequel sont construites leurs maisons, on a relevé des taux de plomb et d’arsenic largement supérieurs au seuil d’urgence sanitaire. Pendant des décennies, des habitants ont été victimes de symptômes et de maladies souvent graves: cancers, maladies respiratoires, fausses couches, maladies mentales, cécité, allergies, troubles de l’apprentissage ou encore crises d’épilepsie. «À long terme, tous ces malades coûteront plus cher au gouvernement que le nettoyage de l’environnement», affirme Mauro Jimenez.

Maritza Lopez, qui habite dans l’une des zones contaminées, montre sa fiche médicale avec tristesse et dignité: «J’ai l’air en forme mais voilà mon histoire», dit-elle en présentant une feuille sur laquelle s’étend une liste infinie de diagnostics, d’hospitalisations et de prescriptions. «Plus de 300 familles habitent dans une zone contaminée», explique Rosa Maria Rodriguez, syndicaliste et militante du groupe We The People qui s’est constitué spontanément après la crise de West Calumet. «Vers qui pouvons-nous nous tourner, sinon le gouvernement? C’est lui qui a créé tout ça.»

East Chicago est l’une des villes les plus industrialisées des États-Unis. Elle compte seulement 30 000 habitants pour une surface de 28 km2. Mais ici, on a produit ou transformé du pétrole, du ciment, du zinc, du plomb, de l’aluminium ou de l’étain.

Pendant près d’un siècle, des milliers de familles ont cohabité avec des substances toxiques présentes jusque dans leurs jardins. Et ce n’est qu’en 2009, après des décennies de procédures administratives, que la zone de West Calumet a été déclarée Superfund, autrement dit une zone à risque pouvant prétendre à des opérations d’assainissement. Pourtant, pendant des années, les habitants sont restés dans l’ignorance.

99061

«Maintenant, nous voulons partir mais nous ne savons pas où. Les logements qu’on nous a indiqués dans un autre quartier sont délabrés et, surtout, ils ne sont pas sûrs. Il y a de vieilles histoires de rivalités entre gangs qui mettent nos enfants en danger», dénonce Sara Ybarra Jimenez. Le gouvernement a promis une enveloppe de plus d’un million de dollars pour reloger les habitants de la zone. Mais ceux-ci attendent toujours les aides annoncées. Pendant ce temps, le bus de ramassage scolaire de West Calumet continue de s'arrêter devant les parcs où se dressent les pancartes «Interdiction de jouer par terre». Les enfants courent alors dans la rue en riant.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs