Accueil Économie

L’accueil des réfugiés en Belgique est de mauvaise qualité

Selon Itinera, sur le marché du travail, « on peut parler d’une situation d’urgence, qui exige des mesures d’urgence ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La participation économique des réfugiés en Belgique reste maigre, constate l’Institut Itinera, après avoir collecté des données et études sur le sujet. Pour Itinera, la «position sur le marché du travail des réfugiés présents (en Belgique) est tellement sombre que l’on peut vraiment parler d’une situation d’urgence, qui exige des mesures d’urgence».

Pas de cartographie du profil des réfugiés

Itinera pointe trois points qui font défaut en Belgique. Tout d’abord, l’absence de cartographie du profil des réfugiés et «de monitoring correct empêchent de disposer de données cohérentes». Ce manque ne permet pas d’élaborer une politique sur mesure, adaptée aux spécificités des demandeurs d’asile, ce qui «pourrait bien vouer toute politique d’asile à l’échec».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Van Steen Willy, jeudi 3 novembre 2016, 8:46

    A propos des réfugiés, il est curieux de voir un donneur de leçons comme Poutine ne pas accepter de recevoir des réfugiés en Russie! On n'en parle pas assez!!

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs