Accueil Monde

Waco au cœur de la haine paranoïaque envers Hillary Clinton

Le Soir et six journaux européens ont envoyé douze journalistes sillonner l’Amérique avant les élections. A Waco (Texas) vit un prédicateur qui idolâtre Donald Trump.

- Temps de lecture: 3 min

En 1993, une congrégation religieuse inscrivait à jamais le nom Waco dans l'imaginaire mondial. Il s'agissait de l'Association générale de la branche davidienne de l'Eglise adventiste du septième jour. Pour le reste du monde, elle était connue sous le nom de secte des davidiens. Cette année-là, une tentative du gouvernement fédéral d'enquêter sur la secte pour achat et vente d'armes a débouché sur une fusillade qui a donné lieu à un siège. L'événement s'est terminé par un effroyable incendie dans lequel près de 80 personnes, dont 18 enfants et le leader des davidiens, David Koresh, ont perdu la vie.

Aujourd'hui, à la place du Mount Carmel Center, le lieu du siège qui se trouve à 15 minutes en voiture de Waco, trois maisons et une chapelle ont été construites. Les seuls habitants sont Charles Pace et sa famille. Charles Pace raconte qu'il a rejoint les davidiens dans les années 70. Il y a connu une vie de dévouement envers la recherche spirituelle jusqu'à ce qu'il décide, vers la deuxième moitié des années 80, de quitter la congrégation suite à des désaccords avec David Koresh. En gros, Koresh disait être le Messie, mais Pace ne le croyait pas. Il n'était pas là lors du siège, il n'est arrivé que plus tard.

Invalid Scald ID.

«Trump est très populaire ici», déclare Charles Pace. A l'entrée, il a construit un petit autel (photo ci-dessus) où sont inscrits les noms des victimes qui ont péri lors du siège du FBI. Sur une des pierres tombales, une affiche indique: «Clinton en prison 2016.» Il s'agit d'un des slogans de la campagne de Donald Trump. En dessous, on peut lire: «Les Clinton ont donné l'ordre à la Delta Force de tuer David Koresh et ses fidèles

C'est à ce moment précis que notre conversation avec Charles a pris un tournant étrange. «C'est Hillary qui donnait les ordres, c'est elle qui a fait pression sur son mari pour qu'il intervienne.» Pace pense que Bill Clinton, qui n'était président que depuis un mois et a hérité d'une enquête qui durait depuis plusieurs mois, a donné l'ordre de tuer tous les davidiens, jusqu'au dernier. Selon sa théorie, c'était parce que David Koresh était au courant de la corruption du président.

Le massacre de Waco est à l'origine de toutes les théories du complot paranoïaques de la «droite alternative» (la «Alt-right», évoquée par la candidate elle-même) qui voue une haine aveugle aux Clinton, et plus particulièrement à Hillary. A cette haine s'ajoute une méfiance envers le gouvernement, la version la plus radicale du droit de porter des armes et des théories ésotériques sur le nouvel ordre mondial. Ces théories sont évoquées dans divers documentaires sur Internet et ont été alimentées dans un livre par le commentateur Roger Stone. Stone est aujourd'hui un des conseillers les plus proches de Trump. Cependant, le candidat républicain ne s'est jamais prononcé sur ces questions ou sur les davidiens.

Pace est une véritable encyclopédie des théories du complot des vingt dernières années. Il affirme que Trump est le David Koresh de notre époque. Il lutte contre l'empire et son arme principale est la vérité. «Trump fait la même chose que Koresh, mais à l'échelle mondiale. Il va à l'encontre du nouvel ordre mondial et dénonce ses mensonges.» Il affirme que si Trump perd, «certains Etats vont faire sécession». Et lorsque Clinton tentera d'établir son empire, elle instaurera la loi martiale.

Invalid Scald ID.

Charles Pace (photo ci-dessus) représente la version la plus extrême de la haine démesurée que l'extrême droite voue aux Clinton et à l'establishment. Et il est à l'épicentre de ce monde. Il va se changer avant de se faire photographier. Il veut porter un t-shirt anti-Clinton.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Luc Verdom, mercredi 2 novembre 2016, 17:17

    "Le Soir" est comme CNN = Clinton News Network ! Rie qui explique en détail la réouverture de l'enquête du FBI. Rien qui explique comment les questions des débats démocrates sur CNN furent donnés par avance à Clinton. Rien sur l'argent de GCI (Global Clinton Initiative).. toujours : Follow the money !

Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs