Accueil Société

Inculpé dans le dossier parisien, Ayoub Bazarouj réclame 20.000 euros à l’État belge

Perquisitionné à deux reprises, Ayoub Bazarouj réclame des dédommagements pour les dégâts subis. Les policiers pensaient que Salah Abdeslam se cachait chez lui. L’opération a laissé des traces et son avocat veut contraindre l’État à réparer les dégâts.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

L’avocat d’Ayoub Bazarouj va déposer plainte contre l’État belge afin d’obtenir pour son client 20.000 euros de dédommagements pour les dégâts occasionnés lors de deux perquisitions menées en novembre et décembre 2015 à son domicile.

«  Tout a été cassé : les portes, les vitres des fenêtres… Les dégâts sont toujours visibles de l’extérieur : mon client n’a pas l’argent pour effectuer les réparations  », explique Yannick De Vlaeminck. «  Des centaines de perquisitions ont été menées au cours de ces derniers mois. L’État belge a l’obligation de réparer les dommages causés mais comme les caisses sont vides, il ne le fait pas. Nous verrons s’il réagit à cette mise en demeure  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs