Accueil Monde

E-mails Clinton: «Le FBI n’a jamais agi ainsi la veille d’une élection»

En annonçant la poursuite d’une enquête contre Clinton, le directeur du FBI rompt une règle établie. Nicole Bacharan rappelle le précédent J. Edgar Hoover.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Une semaine après l’annonce par le chef du FBI James Comey d’une extension de l’enquête sur l’utilisation par Hillary Clinton d’un serveur privé quand elle était secrétaire d’Etat, cette déclaration continue à provoquer une grande incertitude. Décodage avec Nicole Bacharan, historienne et politologue française, spécialiste de la politique américaine.

Le FBI a pour tradition de ne pas interférer avec la politique, surtout avant une élection. Quelle est votre réaction à l’annonce de Comey ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Arnould Philippe, vendredi 4 novembre 2016, 11:00

    J'adore le 2 poids 2 mesures. http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/media/01/02/3829719850.jpg Le danger pour la démocratie, ce sont ceux qui cultivent le mensonge, tel qu'il fut cultivé en URSS, pour protéger leur cheval boiteux. La démocratie ne survit pas au mensonge, la dictature ne survit pas à la vérité.

  • Posté par Van Steen Willy, vendredi 4 novembre 2016, 10:59

    Ca sent le coup monté à plein nez, cette affaire de mails, enterrée d'abord et déterrée 10 jours avant les élections!!!Les américains manipulent leur démocratie de façon trop partisane!! Rappelons-nous cette énorme pied de nez lors des élections entre Algor et Bush! Busch a été nommé président malgré les 500000 voix de préférence attribuées à Algor! Triste spectacle du pays qui se prétend être le leadership du monde démocratique!

  • Posté par Arnould Philippe, vendredi 4 novembre 2016, 11:05

    Ce n'est pas parce que vous ne comprenez pas qu'il n'y a pas de problème. Ces mails existent bel et bien. Les violations de la loi et de la constitution existent bel et bien, ainsi que les parjures. Ensuite, les révélations des mails se vérifient au fur et à mesure. Clinton pourrait aller en prison suite à cette affaire, et si elle se fait élire, il y aura aussitôt procédure d'impeachment.

  • Posté par Vermeulen Gregory, vendredi 4 novembre 2016, 10:17

    C'est dingue. En gros on sait que Clinton est pourrie jusqu'à la moelle, mais il faudrait se taire ? Elle est où la démocratie dans cette histoire ?

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs