Accueil Culture

Richard Ford: «On se sent pris au piège en tant que citoyen américain»

Pour le romancier Richard Ford, le système politique américain a réussi à produire deux candidats présidents qui, ni l’un ni l’autre, n’aurait jamais dû devenir président.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

En quarante ans, Richard Ford a bâti une œuvre littéraire d’une incomparable densité. Son seul cycle « Frank Bascombe » (Un week-end dans le Michigan, Indépendance, L’État des lieux, En toute franchise) est un témoignage captivant et de première importance sur le désenchantement américain. Invité de la Foire du Livre de Bruxelles en février dernier, il nous avait confié combien il était désormais important, pour lui, d’être traduit à l’étranger, et plus singulièrement d’avoir des lecteurs francophones. Une sorte d’échappée belle, à l’heure où, à maints égards, l’Amérique le désespère.

Quand nous nous sommes rencontrés au début de l’année, vous avez expliqué qu’il était plutôt douloureux de vivre en Amérique ces temps-ci…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs