Dossiers

La vie académique

Le patron de l’Ares: «Si le supérieur patine, c’est la faute au secondaire»

Julien Nicaise s’inquiète de la stagnation du nombre de diplômés du supérieur. La faute à qui ? À la sous-performance de l’école secondaire, assure-t-il. Il plaide pour une implémentation rapide et volontariste du Pacte d’excellence.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Accédez à tous les articles en illimité dès 9€ par mois

S'abonner
Plus d'articles