Accueil Économie

Une sécu privée pour l’économie collaborative

« Libérer le potentiel de l’économie collaborative », c’est le titre du dernier livre du centre de recherche du MR. Corentin de Salle, directeur scientifique du parti, y énumère propositions et pistes pour ne pas laisser filer « la nouvelle économie ».

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

A court terme, l’économie collaborative pourrait engendrer un gain annuel d’un milliard d’euros en Belgique. A moyen terme, cinq à six… Un potentiel que le MR ne souhaite pas voir filer chez nos voisins. Dans son livre « Libérer le potentiel de l’économie collaborative », Corentin de Salle et ses collaborateurs du centre Jean Gol (le centre de recherche du parti) énumèrent propositions et pistes de réflexion pour permettre à cette « nouvelle » économie de s’épanouir chez nous. De l’abolition progressive des corporatismes à la réflexion autour de la création d’un système de sécurité sociale privé, le bouquin, qui fait également le tour des initiatives actuelles et s’exerce à une tentative de définition, se veut exhaustif. Voire polémique.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Sterck , dimanche 6 novembre 2016, 19:18

    Encore une attaque contre notre système de sécurité sociale public et solidaire. L'économie collaborative, une nouvelle corporation d'intermédiaires à la recherche de privilèges.Qui parlait de corporatismes? De petites initiatives locales au niveau des quartiers et villages ont été phagocytées par des méga-multinationales s’appuyant sur des logiciels certes performants, mais sans âme.

  • Posté par De Potter Claude, dimanche 6 novembre 2016, 18:45

    Fraude sociale et fiscale collaborative ??? Job, Job Job ! En fait, des tout petits boulots sans stabilité et sans sécurité. A quand des "uber ministres" ???

  • Posté par Scyeur Emile, dimanche 6 novembre 2016, 14:57

    A mon sens, il n'y a pas de raison que les nouveaux acteurs d'une activité donnée (hébergement / transport /repas) ne soient pas soumis aux mêmes règles que les acteurs tradtionnels. Sans quoi , ce serait la porte ouverte à une sorte de Far West.

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs