Accueil Belgique Politique

Tournai: Marghem-Demotte, le mariage consumé

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

Sur papier glacé, ce couple-là faisait presque rêver. Rudy Demotte (PS) et Marie-Christine Marghem (MR), main dans la main pour diriger Tournai. Eloignée des centres de décisions, la ville voyait arriver à son chevet rien de moins qu’un ministre-président wallon et une ministrable en puissance, entrée au Gouvernement fédéral en 2014. Quatre ans plus tard, la lune de miel est terminée. Le couple ne fait pas (encore) chambre à part, leurs relations restent même « cordiales » nous dit-on, mais la méfiance a rongé la majorité PS-MR au point que l’un et l’autre envisagent d’aller voir ailleurs en 2018 si un partenaire séduisant venait à se présenter à eux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs