Accueil Opinions Éditos

Kazakhgate: De Decker et la confusion des pouvoirs

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Mis à nu ce samedi, l’ancien président du Sénat Armand De Decker (MR) vitupère contre notre journal, invective votre serviteur et hurle à la violation du secret de l’instruction. Du Faulkner, le bruit et la fureur, le style en moins.

Ce vacarme dispense surtout le député-avocat-ex-ministre de tenter d’infirmer le moindre élément factuel parmi les nombreux faits que nous avons dévoilés. Pas un seul démenti crédible ! Le grand homme est nu, et ce n’est pas du bel Armand.

A ses invectives, nous ne souhaitons répondre aujourd’hui que de manière factuelle : la publication de notre enquête se poursuit. Cependant les mots ont leur poids de symbole, et il en est que nous aurions tort de laisser maltraiter. « Démocratie » est l’un de ces mots.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lejeune Englebert Bernard, lundi 7 novembre 2016, 23:06

    Hasard des programmations TV , ARTE diffuse ce soir le film de Frank Capra (1937) Mr Smith au Sénat, avec quelques répliques bien senties comme "si vous cherchez la vérité, alors... Que venez vous faire au Sénat?"...

  • Posté par Burniat Walter, lundi 7 novembre 2016, 15:24

    J'apprécie l'honnêteté et la fermeté des collaborateurs du Soir en cette matière en ma qualité de fidèle abonné au Journal et ...à l'idée que je partage de la démocratie. Aussi j'apprécie votre collaboration avec Mediapart, journal informatisé auquel je suis aussi abonné. Merci pour vos informations politiquement correctes.

  • Posté par Kempgens Gilles, lundi 7 novembre 2016, 12:37

    Merci pour cet excellent article fleurant bon la démocratie.

  • Posté par charlie malcause, lundi 7 novembre 2016, 12:27

    Merci de continuer à nous éclairer sur de telles pratiques. 740.000€ pour l'un, 160.000€ pour l'autre, et 25.000€ pour une fondation (et le reste qu'on se sait pas) ... tout cela pour quelques conseils dans le cadre privé, alors qu'ils sont aussi des élus du peuple. Certains semblent perdre la notion de la valeur de nos votes.

  • Posté par Hawkins Danielle, lundi 7 novembre 2016, 13:30

    Charlie Malcause "Certains semblent perdre la notion de la valeur de nos votes" HA!HA!HA! Mais les politiques de touts bords n'en ont rien à cirer de la valeur de nos votes!!! Une fois élus, ils n'ont qu'une idée en tête: s'en mettre plein les poches.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs