La «France des caricatures» enflamme le monde musulman

Des représentations du drapeau et du président français ont été brûlées ce lundi devant l’ambassade de France à Bagdad, en Irak.
France
Récit
Georges-Louis Bouchez, le coupable idéal que l’ensemble de la classe politique ne manque pas de pointer du doigt.
Anne Hidalgo n’écarte plus l’idée de se présenter à l’élection. «
Je vois bien que le regard sur moi a changé
», dit-elle.
Les néo nazis allemands s’étaient fait entendre lors d’une manifestation anti-masque, fin août à Berlin.
cravate05_0
L’ultra gauche ne se prive plus d’organiser des manifestations ou de tenir un discours que ne renierait pas l’extrême droite.
Passage de témoin entre Edouard Philippe et son successeur, le nouveau Premier ministre Jean Castex.
d-20191002-3WEUL5 2019-10-02 14:27:28
Emmanuel Macron a voté vers midi au Touquet avant de s’offrir un bain de foule, sans masque.
d-20170424-3EAHKJ 2019-11-03 12:45:57
PHOTONEWS_10849598-040
GagnantsPerdants200720
PHOTONEWS_10867923-060
Le Rassemblement national de Marine Le Pen avait contracté un prêt de 9 millions d’euros en Russie en 2014. Il devra le rembourser jusqu’en 2028.
La manifestation de soutien à Adama Traoré devant le tribunal de Paris le 2 juin 2020.
De gauche et en même temps de droite, revendiquait Emmanuel Macron à l’époque de sa conquête présidentielle, en 2017. Trois ans plus tard, les choses ont quelque peu changé...
BelgaImage
En décembre dernier, le groupe Identité et démocratie réunissait le gratin de l’extrême droite européenne à Anvers. Des militants antifascistes avaient protesté en parallèle contre la venue de Matteo Salvini. Sur la photo, de gauche à droite et de haut en bas 
: l’Autrichien Harald Vilimsky (FPÖ), l’eurodéputé belge Vlaams Belang Philip Claeys, le Français Jordan Bardella (RN), Matteo Salvini (Ligue) et Gerolf Annemans (VB)
Le président français Emmanuel Macron est confronté à une menace de dissidence née dans ses propres rangs.
Edouard Philippe a défendu le plan du gouvernement, mercredi à l’Assemblée nationale.
Des centaines de gilets jaunes manifestaient encore à Lille le 22 février dernier
: après la crise sanitaire, la France va-t-elle connaître un nouveau tsunami, social celui-là
?