Accueil L’archive

L'Algérie compte ses morts

Le bilan, toujours provisoire, fait état de 343 tués.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Une rivière transformée en autoroute: les pluies torrentielles qui se sont abattues samedi sur Alger n'ont laissé aucune chance à des centaines d'automobilistes.

Et soudain une vague de quatre mètres a tout emporté sur son passage et l'Oued (la rivière) a repris sa place , résume amèrement un habitant de Frais Vallon, le quartier le plus touché par les intempéries qui ont fait 343 morts en quelques minutes samedi à Alger.

Frais Vallon, un Oued transformé en autoroute à la fin des années 70 pour désengorger une des sorties ouest de la capitale algérienne est redevenu, avec une violence meurtrière, l'Oued qu'il avait toujours été, entre deux collines aux flancs chargés de maisons pauvres pour la plupart.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs