Accueil

Donald Trump a tiré dans le dos de l’Amérique

Le candidat républicain a excité, extrémisé, une partie de la population qui avait déjà été chauffée à blanc par les activistes du Tea Party.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le mal est fait, le génie est sorti de sa bouteille et les milieux les plus extrémistes des Etats-Unis jubilent.« Pour moi, personnellement, c’est mission accomplie », confiait lundi un militant du Minuteman Project, une milice privée qui s’est arrogé le droit de patrouiller le long de la frontière avec le Mexique.« Trump a montré que notre message était sain, normal et organique », renchérissait le leader d’un groupe ouvriériste et suprémaciste blanc. Et tandis que l’envoyé spécial du New York Times à Jackson, dans l’Etat de Georgie, décrivait l’entraînement militaire hallucinant d’une milice paramilitaire prête à en découdre, le Daily Stormer, l’un des principaux sites antisémites et néonazis, appelait à soutenir Trump, « l’ultime sauveur ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs