Accueil Monde

Antarctique: l’Etat se passera d’Alain Hubert

Le gouvernement s’attache les services de deux anciens proches de l’explorateur et de la Fondation polaire internationale pour relancer la station Princesse Elisabeth.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Comme une plateforme de glace qui se détache du continent Antarctique, la rupture entre l’Etat belge et la Fondation polaire internationale présidée par l’explorateur Alain Hubert paraît définitivement consommée. Après avoir éjecté la Fondation polaire (IPF) de l’organe de gestion de la station polaire Princesse Elisabeth, le gouvernement vient de s’adjoindre les services de deux des personnages-clés de l’entourage d’Hubert, Johan Berte et Kristof Soete, respectivement co-concepteur et chef mécanicien de la station.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs