Accueil Monde

Donald Trump, la peur du vide

Horripilé par les « losers », Donald Trump a décidé qu’il serait le roi de la jungle.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 4 min

La carapace est épaisse chez Donald Trump. Avec les années, le fils préféré du promoteur immobilier new-yorkais Fred Trump s’est taillé une réputation de redoutable homme d’affaires, séducteur invétéré, amateur de bolides et de catch, de strass et de paillettes. Et comme toutes les carapaces, les failles qu’elles dissimulent peuvent être parfois profondes. La faille de Donald Trump se nomme Freddy, son grand frère mort d’alcoolisme en 1983, à 41 ans. Le New York Times a conté la triste histoire de l’aîné déchu, modèle du petit Donald, de huit ans son cadet, englouti par l’addiction, tache indélébile sur le roman autobiographique du tribun populiste, et dont la famille se garde de mentionner le nom. Freddy, noceur invétéré, avait refusé un chemin tout tracé, et préféré à l’entreprise familiale sa passion du vol, pour devenir pilote de ligne.

Invalid Scald ID.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs