Accueil Société

Pour les Américains de Belgique, la pilule a toujours du mal à passer

Comme nombre de ses concitoyens vivants en Belgique, Wesley Powell ne digère pas l’élection de Donald Trump. Il a beaucoup de craintes sur sa future gestion des Etats-Unis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

A l’annonce de l’élection de Donald Trump, bon nombre d’Américains de Belgique ont eu du mal à cacher leur désarroi et leur incrédulité. Dès mardi soir, rassemblés à l’hôtel Marriott, à Bruxelles, ils cachaient mal leur déception et leurs doutes au fur et à mesure que les résultats s’affichaient sur le grand écran déployé devant eux. Même s’ils feignaient tous de garder espoir. Tous étaient démocrates, il est vrai. Deux jours plus tard, la pilule a toujours autant de mal à passer et les questions sur la future gestion du pays par le milliardaire ne trouvent toujours pas de réponses. Comme l’illustre à merveille Wesley Powell, originaire de l’état de New York et installé en Belgique depuis 25 ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lavendy M., vendredi 11 novembre 2016, 0:23

    Il y a beaucoup du de gens qui sont satisfait de l'élection de Donald Trump. Vous voulez que je vous en trouve ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs